Quelques emotions soudaines...

Publié le 2 Janvier 2010

…Marchant doucement sur les trottoirs, je ressentis une sensation si légère de l’âme qui me revient au bout des jours de travail  tendus. Il y a très peu de monde dans les rues au centre ville. Le parc est désert. Il pleut de plus en plus fort… Si l’on ne marche jamais sous la pluie, on n’arrive pas à percevoir une impression identique à la mienne actuelle. C’est une toute petite folie qui mêle avec un romantisme léger qui rend ma balade plus tiède, plus passionnée malgré un froid de plus en plus piquant.

       Je tourne à gauche, dans un autre sens et mes yeux frappe à la silhouette de Notre-Dame  du loin. C’est en fait une très ancienne église magnifique et originale.

 

Notre D 1

 

     J’y entre. Il n’y a qu’un couple assis sur les chaises. Ils prennent des photos comme moi. C’est tout. Nous entendons les chansons provenant du CD, non pas des chanteurs. L’église ressemble à un musée. Je vois quelques autres entrer, toujours avec leurs appareils de photo. Ne va-t-on maintenant qu’à l’église pour prendre des photos ?

 

couple-copie-1.JPG

 

     Elle est vraiment très belle, cette église. Je préfère son ancienneté et son originalité montrées par sa façade décorée par les animaux bizarres. Un monsieur âgé, un Dijonnais me dit que ce sont les gargoyles qui menacent les criminels. Il me parle encore de la cathédrale Saint Benigne qui n’est pas tellement ancienne que celle-ci.

 

 

Gargoyles.JPG

       La chute de neige commence. La ville devient plus belle.  Je longe le mur de Notre Dame jusqu’à la petite statue de Chouette célèbre. C’est justement une toute petite image dominante d’une chouette qui est lisse par trop de caresses. C’est le symbole de Dijon. Tout le monde voulait en fait profiter de sa sagesse, de son intelligence !

 

chouette.JPG

 

Je mets ma main gauche sur elle en fermant les yeux et pensant à mes trois souhaits. Le premier est la réussite de ma thèse, le second est la visite de mon fils en France et le troisième est la meilleure santé pour mon père qui est malade depuis longtemps. C’est toujours monsieur le Dijonnais de tout à l’heure qui apparaît avec une baguette dans ses bras. Il ne peut que l’acheter car tout est fermé aujourd’hui, le premier janvier. Il m’indique encore un autre animal « magique » en forme d’un lézard tout petit aussi. La chouette et cet animal étaient - ils peut-être faits à cause d’un badinage qu’une quelque personne  participante à la construction de cette église ou bien d’une légende mystérieuse depuis le Moyen- Âge? Le temps les rend tous les deux  petits animaux sacrés et magiques !

 

lezard.JPG


... Je suis devant les maisons en bois qui sont les plus anciennes à Dijon. C’est vraiment impressionnant et nostalgique ! Les Dijonnais souhaiteraient-ils que leur passé soit parallèle à leur présent ? Malgré tout,  les vertiges sont toujours immortels et admirables ! Je trouve en fait que ce  sont  selement les choses anciennes qui peuvent provoquer une impression tellement paisible. Celle-là m’a rappelé une sensation absolument similaire suite à un certain long parcours agité…

 

maisons-anciennes.JPG

 

 

 

Je suis arrivée devant le théâtre  quand de petits flocons de neige tombent. Encore une ancienne trace pleine de végétaux qui grimpent. La rue est encore trop calme, trop paisible…

 

theatre-_statue.JPG

Retour à l’arrêt de bus devant Lafayette, je retrouve une impression quotidienne : des personnes impatientes de l’arrivée de leur bus, des allures déjà pressées… Une nouvelle année pleine d’activités commence…

 

 

Rédigé par lunecachee

Publié dans #Europe

Repost 0
Commenter cet article